Quels sont les chiffres des demandes d’asile en France en 2018 ? 

En 2018, l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) a enregistré 123 600 demandes de protection, soit 23% de plus que l’année précédente. Jamais l’OFPRA n’avait enregistré autant de demandes.

Derrière l’Allemagne, la France est le 2ème pays à enregistrer le plus grand nombre de demandes dans l’Union européenne. Lorsque l’on rapporte ce chiffre à la population nationale, elle ne se situe cependant qu’à la 9ème place des pays européens.

Les 5 principaux pays d’origine pour les premières demandes adressées à l’OFPRA, hors mineurs accompagnants, sont l’Afghanistan, la Guinée, l’Albanie, la Géorgie et la Côte d’Ivoire.

L’OFPRA a pris 92 500 décisions au fond en 2018 dont 24 600 ont accordé une protection. Le taux d’accord à l’OFPRA est donc de 27%. Les recours formés devant la Cour nationale du droit d’asile (CNDA) ont permis d’obtenir 8 700 décisions de protection supplémentaires. Le taux global d’accord, incluant les décisions de l’OFPRA et de la CNDA, est donc de 36%, comme en 2017.

Ces 33 300 décisions positives ont permis de protéger 46 700 personnes, en incluant les mineurs, soit 9% de plus que l’année précédente. Ces protections ont concerné
les Afghans, les Syriens, et les Soudanais.

Concernant les délais d’instruction,l’OFPRA a statué dans un délai moyen de 112 jours tandis que le délai moyen constaté à la CNDA était de 195 jours.

A cette durée d’instruction moyenne d’environ 10 mois, il faut ajouter les délais d’accès à la procédure – le délai de convocation en préfecture, et les délais d’enregistrement de la demande par l’OFPRA – il faut aussi ajouter le délai d’un mois pour faire un recours à la CNDA. En 2018, il s’écoulait donc environ 1 an en moyenne entre le moment où une personne demandait l’asile et celui où elle obtenait une réponse définitive.