Combien de personnes migrent au niveau international ? La migration internationale est-elle importante ou pas par rapport à la totalité de la population mondiale ? Qui sont ces migrant.e.s, d’où viennent-ils/elles ? Où vont-ils/elles ? Samuel Delépine, maître de conférence à l’Université d’Angers, remet les migrations internationales dans leur contexte.

 

Quels sont les chiffres des migrations internationales ?

Les chiffres des migrations internationales. Au niveau mondial la situation est assez différente de ce qu’on peut percevoir depuis la France ou depuis l’Europe où on a le sentiment, assez réel d’ailleurs, d’une augmentation des migrations notamment liées au conflit syrien, à ce qui se passe dans la corne de l’Afrique ou dans le Sahel.

A l’échelle mondiale, depuis 2010 certes, les proportions de migrants internationaux – on parle donc de personnes qui vivent dans un pays autre que celui dans lequel elles sont nées – ont augmenté de 0,4 %, c’est-à-dire qu’aujourd’hui 3,4 % de la population mondiale est en situation de migrations contre 3% il y a encore quelques années. On parle de 260 millions de personnes à l’échelle de la planète ce qui n’est pas énorme. Ceci remet en cause certains fantasmes sur des migrations complètement mondialisées et des flux incontrôlés ou incontrôlables.

Deuxième élément, ces migrations sont avant tout régionales – c’est extrêmement important – la majorité de ces migrants internationaux vivent dans un pays voisin de celui duquel ils sont partis et n’ont pas forcément traversé beaucoup de pays ou de mers ou d’océans pour arriver sur un territoire de destination.

Enfin, le profil type du migrant a changé. Il faut se détacher de l’image de l’homme, seul et pauvre, en situation de migration. Aujourd’hui, 48% de ces migrants sont des migrantes, sont des femmes, vers l’Europe elles sont majoritaires à se déplacer, elles sont aussi plus qualifiées et plus diplômées.

Alors, le contexte des migrations certes augmente, il va continuer d’augmenter, l’urbanisation galopante dans les pays d’Afrique, le contexte climatique dont on parle assez régulièrement aujourd’hui, poussent des gens à quitter leur pays mais dans un contexte de chiffres et de flux qui à l’échelle mondiale reste relativement stable.

D’ailleurs, il faut savoir à ce sujet que la majorité des migrants internationaux aujourd’hui dans le monde sont des européens et des asiatiques.